LA CROIX DE SAINT-JACQUES (1/2)



Le chemin de Compostelle est bien à la mode ces temps-ci … il est donc temps de se pencher un peu vers notre Croix Saint-Jacques.







Pourquoi une Croix sur le carrefour ?
La coutume d’ériger des croix le long des chemins remonte probablement au Moyen âge. Plantée au bord des chemins ou des carrefours, en bois ou en pierre, la croix avait une vocation fréquemment religieuse. Elle pouvait servir à matérialiser la limite d’une paroisse, commémorer un événement, appeler à la prière, ou encore marquer un oratoire.
Les Croix de St-Jacques ou Croix des pèlerins sont souvent implantées le long du chemin de St-Jacques de Compostelle, mais pas systématiquement. Elles peuvent aussi simplement indiquer une chapelle ou un oratoire à la mémoire de Saint-Jacques (le mineur ou le majeur).

Celle de Bracieux se dresse sur le carrefour du même nom, appelé aussi parfois aussi carrefour de la Bonne Eure. Patrimoine communal, elle a été refaite en chêne en 2011, et, comme le veut la tradition, elle a été bénie par l’abbé Guilgué, curé de la paroisse.
C’est en 2010 que la commune a décidé dans le cadre de l’entretien du patrimoine, de faire refaire la croix Saint-Jacques dont le bois était infiltré d’eau. La précédente croix, très abîmée, avait probablement été érigée en 1946. Elle avait été déplacée lors de l’aménagement du carrefour.




C’est le tout nouvel Evêque de Blois qui était venue la bénir : 
« Nous, Louis Robin, Evêque de Blois, accordons une Indulgence de cent jours à tous ceux qui salueront la croix dite de Saint-Jacques élevée au carrefour de la Bonne Eure, route de Cour-Cheverny à Bracieux, et bénie par Nous le 14 juin 1946, ainsi qu’à tous ceux qui feront à sa vue ou devant elle une invocation ou une prière de leur choix ou qui l’orneront de fleurs.
Donné à Blois, le 23 août 1946 
Louis, Evêque de Blois
NB. L’Indulgence est accordée à chacune des œuvres indiquées.»

Une indulgence est une forme de remise de peine que l’Eglise accorde pour une faute confessée et pardonnée. Les indulgences ont beau être maintenant désuètes, peut-être pas celle-ci ?

Des croix sur les chemins de Compostelle
Si Bracieux ne figure pas sur les chemins principaux de Compostelle, il faut rappeler qu’il existait des circuits secondaires qui menaient vers ces chemins principaux. Peut-être était-ce le cas de Bracieux, où l’on raconte que les pèlerins provenaient de Chambord, traversaient Bracieux et poursuivaient leur route vers Tour-en-Sologne.
Le pèlerinage sur le tombeau de St-Jacques, à Compostelle, est un des plus grands pèlerinages du Moyen-Age, avec celui de Rome et de Jérusalem. Il repose sur la découverte en Galice vers les années 820 du tombeau de Jacques-le-Majeur. Comment la tombe de St Jacques se serait-il retrouvé en Espagne, sachant qu’il est réputé avoir été exécuté en 44 à Jérusalem ? Légende, histoire, considérations politiques…  Un peu de tout probablement. Toujours est-il que les pèlerinages s’organisent dès la fin du IXe et connaissent leur apogée au XIIe. Ils connaissent ensuite des périodes de déclin, fonction des épidémies, des guerres et des critiques.  Il retrouvera progressivement un intérêt à partir du XXe. Inscrit depuis 1993 au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco, le chemin de Compostelle a retrouvé tout son attrait pour les chrétiens comme pour les randonneurs.

A quoi servent ces croix de Saint-Jacques ? N'y aurait-il pas eu à Bracieux une croix de Saint-Jacques bien avant 1946 ? ... A suivre


ARTICLES LES PLUS LUS