1915 L'ECHO DE BRACIEUX n° 22




L'Echo de Bracieux continue sa publication avec le numéro 22, du 21 novembre 1915 (Notre collection ne comporte pas le n° 21)







L'emprunt de la victoire

Dans un admirable et éloquent discours, M. Ribot fait appel au patriotisme de tous les Français.

               "On n'a pas le droit, dit il, de garder ses économies dans cette lutte sans merci, où le salut de chacun ne peut être obtenu que dans le salut de tous. Celui qui se déroberait à ce devoir serait coupable envers la patrie. Il ne suffit pas d'être prêt à verser son sang; il ne suffit pas de combattre dans les tranchées; il faut encore apporter tout son or, toutes ses ressources à la défense nationale.
               Je fais appel à tous, aux humbles comme aux puissants, aux pauvres comme aux riches. Que tous nous apportent leur effort et préparent avec nous les destinées de la France.
               Qu'elle se lève l'armée de l'épargne française ! Comme celle qui est au front, elle constitue l'armée de la France. Saluons-la. Cet emprunt sera l'emprunt de la victoire. Il nous aidera à combattre et à vaincre.

"Souscrire, c'est combattre, Souscrire c'est vaincre."
________

Prisonniers

M. Faisant a donné de ses nouvelles, il est interné à Darmstadt
M. Gallet Régis, blessé par un wagonnet, en travaillant dans une carrière en Allemagne, va mieux. Il a lui-même écrit à sa famille.

Le 22 Novembre, un convoi de prisonnier allemands est arrivé à Bracieux par le train d'une heure. Vingt-cinq d'entre eux sont employés par M. Régnier, marchands de bois, pour une exploitation de bois à Herbault. Ils sont logés à la ferme de la Massière. Les autres ont été dirigés sur Chambord.
________
Réformé : M. Tonini, réformé avec pension
Disparu : M. Armand Prévost de Mongenet


Permissions et congés de convalescence : M. Mrs   Veyrières, 9 jours; Camuzard, 6 jours; Marc Richard,6 jours; Ludovic Aubineau, 15 jours, Ernest Ledard, 4 jours; Isidore Jamet, 15 jours; Sylvain Frou, 6 jours; Chalumeau, 15 jours; Dubois, 6 jours; Rayé Billault, 15 jours; Jean Ribbrol, 4 jours; Roger Descois, 48 heures; Roger Fizel, 6 jours; Arthur Dartière, 8 jours; Auguste Breton, 4 jours; Gustave Mary, 8 jours; Armand Carré – Bailly, permission de 6 jours avant de partir aux Dardanelles; Charles Gaudry de Tour, 6 jours; Clément Fourré de Fontaines, 1 mois; Eugène Daudun de Mont, 45 jours.
_________
Etat civil

Publication de mariage : M. Henri, Marie, François Van Lil, camionneur à Paris et Mlle Marcelle Canard, domestique à Paris

-------------------------------------

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire