1915 L'ECHO DE BRACIEUX n° 23 et 24






Publication des 2 derniers numéros de l'Echo de Bracieux de la fin de l'année 1915








N° 23                                                                                                                           Dimanche 5 décembre 1915

L'Echo de Bracieux
________
               Même victorieux, comme il le sera, sans aucun doute, notre cher pays aura bien souffert. Il aura perdu beaucoup de ses richesses matérielles, de ses gloires artistiques et surtout de ses enfants parmi les meilleurs. Les Français verront leurs rangs bien éclaircis. Il faut que par compensation, ceux qui restent soient d'autant meilleurs, d'autant plus laborieux, plus instruits, plus honnêtes, plus sobres. Il faut qu'ils se respectent les uns les autres, qu'ils se tolèrent, qu'ils s'aiment. C'est assez d'avoir eu des ennemies au dehors; nous n'en aurons plus au-dedans. La France est une mère aussi, et une mère en deuil, autour de son drapeau, cravaté de crêpe en même temps qu'orné des lauriers de victoire, elle demandera, elle demande que ses fils survivants se traite désormais en frères.
________

Mort au champ d'honneur : M. Guindeau de Neuvy

Blessé et malade : M. Mrs Bauchery, blessé dans les reins par un éclat d'obus, Henri Fauconnier, malade

Réformés : M. Mrs Sylvain Frou et Gaston Guerrier, réformés avec pension

Promotions
M. Mrs                Pierre de Bournonville, promu caporal
                              Tessier de Bauzy                id

Permissions et congés
M. Mrs  Marais, 6 jours; Maurice Massicard, 6 jours. Pierre de Bournonville, 6 jours; Carris, 6 jours; Emile Callault, 8 jours; Bonnichon, 6 jours; Marc Blanchet, 3 mois de convalescence; Raymond Chesneau, 7 jours; Henri Leguyard, 6 jours; Maurice Lenay, 15 jours; Pouleau, 8 jours; Marcel Himbert, 1 mois; Alexandre Bonneau, 15 jours; Léon Bigot, 15 jours; Emile Marlier, 6 jours; Girault du Tranchet, 6 jours.


Appel de la classe 1917 : Les jeunes de la classe 1917 seront incorporés le 5 janvier prochain.

M. Lelièvre, facteur est nommé à Chatillon sur Cher.
M. Auguste Dartière remplit les fonctions de facteur intérimaire.

Acte de probité
Une fillette de huit ans, Marie Louise Ledard, a trouvé en venant à l'école, un portefeuille contenant une forte somme. Elle s'empresse de le remettre à ses maitresses qui en firent la déclaration à la mairie. Le propriétaire, M. Landerouin de Fontaines, était heureux de rentrer en possession de son bien.
________
Etat civil

Décès : 2 Xbre     M. Gillet Lucien Auguste, Rentier, 67 ans






N° 24                                                                                                                           Dimanche 19 décembre 1915

L'Echo de Bracieux
________
Nous aurons pour Noël et les étrennes une journée depuis longtemps attendue : la "journée du Poilu".

Beaucoup parmi ces poilus, sont originaires des régions envahies, beaucoup sont dépourvus de ressources. Ils ne reçoivent rien. Donnons afin de leur prouver qu'ils ne sont pas abandonnés. Donnons à la fois pour améliorer leur sort matériel et pour y ajouter des "douceurs", mais aussi pour attester que pas un instant nous ne les oublions, que nous les aimons, qu'ils nous sont chers parmi les plus chers. Donnons pour que l'ennemi se rende compte de l'union indissoluble et de la résolution ferme du pays d'aller jusqu'au bout et de vaincre.

La journée du Poilu" sera celle de la fraternité nationale.
________

Morts au champ d'honneur : M. Mrs Fouqueret et Boistard, de Mont.

Blessés : M. Georges Legout, blessé à l'oeil

Réformé : M. Rayé-Billault, avec pension

Appelés : M. Mrs Thébault et Blondeau du Chêne, au 20 éme chasseur à Vendôme; Henri Perceval à Orléans. Ils doivent partir le 27 décembre.

Auxiliaires : M. Mrs           Fernand Habert et Henri Léguyard sont versé dans les auxiliaires

Citations
M. Mrs   Legout Léon, adjudant chef, s'est distingué par la façon dont il a assuré la liaison dans toutes les affaires et en particulier, le 27 avril 1915, donné de précieuses indications à un bataillon du 268ème régiment d'infanterie qui se portait à l'attaque.
Lenay René du 55ème régiment d'artillerie, faisant fonction de pointeur d'un canon de 58, a fait preuve de bravoure et de sang froid. A riposté énergiquement au bombardement du 25 novembre 1915, bien qu'ayant reçu un éclat d'obus sur son casque.

Permissions et congés : M. Mrs Renè Marquet, 6 jours; Raymond Marquet, 6 jours; Gabriel Beignet, 6 jours; E. Pilboue, 6 jours; Gaston Mestivier, 6 jours; Bernard Doireau, 6 jours; Armand Perceval, 6 jours; Baptiste Denis, 6 jours; Paul Idoin, 6 jours; Henri Jacques, 6 jours; André Rayé, 6 jours; René Aubineau, 10 jours; Cazeau 6 jours; Pasdeloup-Ricordeau, 6 jours; Joseph Simon, Coupeau, Dumartin, Lalemand, de Chambord, 6 jours.

_________
Etat civil

Décès : Mme Eugénie Michel, veuve Michou, 45 ans, décédée à Blois.

________


Le prochain numéro paraîtra le 9 janvier 1916.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire